Nettoyant vitres et miroirs

Ingrédients :

– eau
– vinaigre

Préparation :

Mélangez de l’eau à du vinaigre distillé en quantité égale
Frottez avec un chiffon doux ou un morceau de journal.

A propos du vinaigre

Le vinaigre du mot composé vin aigre, est un liquide acide dont le pH est compris entre 2 et 3. Il est obtenu grâce à l’oxydation de l’éthanol (autrement dit de l’alcool) par processus de fermentation.
Le vinaigre commun est composé d’acide acétique, acide tartrique et d’acide citrique.

On obtient le vinaigre en ajoutant une mère, composée de bactéries mycoderma aceti, à un liquide contenant de l’alcool. Les vinaigres de consommation courante sont produits à partir de différents liquide alcoolique : cidre, alcool distillé, alcool de riz, alcool de maïs,…
Comme produit d’entretien on utilisera le vinaigre issus d’alcool aussi appelé vinaigre blanc ou vinaigre cristal, le moins couteux puisqu’il coûte moins d’1€/l.

L’apparition du vinaigre est liée à celle du vin car tout liquide alcoolisé abandonné à l’air libre ou mal bouché est susceptible de se transformer en « vin aigre ».
On retrouve la trace de fabrication d’alcool de figue en Egypte et d’eau-de-vie de riz en Chine datant de plus de 4000 ans.
La découverte de la capacité du vinaigre à conserver les aliments et de ses propriétés digestives, a favorisé son développement.

A table, les Grecs et les Romains y trempaient leur pain ou, mêlé à de l’huile d’olive, du miel et des épices, s’en servaient pour assaisonner leurs plats. Il leur arrivait même de boire de l’eau vinaigrée, réputée plus digestive que l’eau pure.

Au Moyen Age en France, le vinaigre, tout comme les épices (gingembre, cannelle, clou de girofle…) était très prisé.
La corporation des vinaigriers, créée en 1394, avait le monopole de la fabrication et de la commercialisation des vinaigres, verjus (suc acide du raisin cueilli vert) et moutardes (mélange de graines de moutardes broyées et de vinaigre).

Mais, à partir du XVème siècle, avec l’apparition du sucre dans les recettes, la saveur douce est venue concurrencer la saveur forte (épices) et la saveur acide (vinaigre).

Au XVIIème siècle sont apparus sur les tables les légumes marinés au vinaigre, dont les plus emblématiques sont les cornichons, et les conserves vinaigrées de sardine ou de thon.
La place du vinaigre en cuisine connaît ensuite une décadence parallèle à l’avènement de la cuisine bourgeoise qui préfère alors aux sauces acides, les sauces plus riches et adoucies de beurre ou d’huile.
En 1865, Louis Pasteur établit scientifiquement le processus de fabrication du vinaigre, les vinaigreries françaises vont alors passer de l’artisanat au savoir-faire industriel.

Aujourd’hui, avec l’engouement des produits diététiques et la recherche des vrais saveurs, le vinaigre revient à la mode. De grands cuisiniers l’adoptent, tel Alain Senderens, grand défenseur du vinaigre de Xérès.

L’acidité du vinaigre lui confère de nombreuses propriétés
– Désinfectant, antiseptique
– Désodorisant
– Anti-calcaire
– Assouplissant
– Détachant

Le vinaigre se dégradant très rapidement, il est sain pour la santé humaine mais également très écologique.
Les usages du vinaigre
Le vinaigre est bien entendu utilisé en cuisine mais ses usages autres qu’alimentaire sont tout aussi nombreux et tout aussi intéressant.
– Nettoyant domestique antiseptique.
– Détachant, pour les tapis et les moquettes. Il détache les taches de rouille, d’encre, de café et de vin.
– Désodorisant
– Décalcarise et fait briller, la robinetterie, les toilettes, les cafetières, les miroirs, les vitres, les verres, l’argenterie, la porcelaine, le cuivre, le laiton et le cuire.
– Il décalcarise et désinfecte aussi les machine à lave et les lave-vaisselles
– Il remplace l’adoucissant dans le linge
– Son odeur éloigne les moustiques et les mouches
– En vaporisation, il combat les mauvaises odeurs de poubelles, de frigo,…
– Comme le coca c’est un antirouille efficace
– Il soigne les démangeaisons de piqûres d’insectes ou d’orties
– Associé à l’eau de rinçage des cheveux il les fait briller

– Plus efficace en association avec de l’eau bouillante
– Pour nettoyer et assainir le micro-onde, il suffi de remplir un tiers de bol avec un mélange eau-vinaigre (+ quelques gouttes d’HE de citron). En portant ce mélange à ébullition et en laissant le tout reposer un demi-heyre, on dégage une vapeur acide, permettant de désincruster toutes les impuretés du micro-onde.
– Excellent dégraissant il dégraisse et désincruste les fonds de casseroles brûlées.
– Son pouvoir anti-septique lui permet d’être une alternative intéressant à l’eau de javel (qui tache et est très toxique pour les milieux aquatique et la santé humaine).
– Il nettoie et désinfecte les planches à découper
– Pour décalcariser des zones très incruster, imbiber un bout de loque et laisser poser une nuit
(Le surligné en gris est à mettre en évidence dans un encart particulier en couleur ou autre)
Lorsque vous achetez une bouteille de vinaigre (vinaigre de cidre, vinaigre d’alcool blanc, vinaigre de vin etc.), il y a un pourcentage. Mais que représente ce pourcentage justement … un degré d’alcool ?
Eh bien non !
Ce n’est pas le degré d’alcool. C’est le degré d’acide acétique présent dans le vinaigre.
Dans 1 litre de vinaigre de cidre par exemple qui aura comme indication « 5% », vous allez trouver 95% d’eau et 5% d’acide acétique.
Ce qui veut dire que dans 100 cl (1 litre quoi), il y a 95 cl d’eau et 5 cl d’acide acétique.
Dans le commerce on trouvera couramment du vinaigre à 8 % mais pour obtenir un résultat plus efficace il peut être utile d’acheter en droguerie du vinaigre plus concentré à 12% ou 14%.

En commerce : 3€ par litre

Fait maison : 0.30€ par litre

Inscrivez-vous à la recette du mois !

Inscrivez vous à notre liste d'email et recevez une nouvelle recette chaque mois.

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This